9 juillet 2020

Meow #28-2020

Petits bonheurs et jolis souvenirs,
les photos que je partage avec vous ~ 2020 - Meow Le Chat :
♥  ♥  ♥
Ayant été abandonné, volontairement, vers l'âge de 6 mois,
dans la nature pendant près de deux ans,
(par ses premiers propriétaires lors de leur déménagement),
le tempérament craintif de Meow demeure présent.
Cependant, depuis que je l'ai recueilli en juillet 2019,
ce petit félin est devenu, heureusement, plus confiant.

Et c'est avec Meow, en pleine séance de jeu,
... que je vous laissele temps d'une pause estivale
 (rendez-vous le 20 août prochain).
*  *  *
Je profite également de cet article pour vous souhaiter un :
* Bel Été à tous *
De tout cœur, Alféea.

2 juillet 2020

Lavande en médaillon

Afin de parfumer mon linge mais aussi pour éloigner les mites, régulièrement, je réalise de jolis sachets de lavande. Par contre, pour que leurs bienfaits restent actifs, je remplace les fleurs séchées tous les deux ans environ.
C'est pour cette raison qu'au fil des années, j'ai commencé à privilégier les petits sacs fermés par un ruban car ils sont bien plus faciles et rapides à reconditionner.

Alors, je vous présente les trois derniers (10 x 18 cm), brodés avec des motifs crées par mes soins :
Là encore, j'ai voulu utiliser des chutes de toiles pour les confectionner.
Alors, pour ce premier sachet, une dentelle un peu épaisse prolonge la toile de lin (12 fils/cm) :
Pour ce deuxième, brodé à mon initiale, c'est un bout de tissu violet d’inspiration provençale qui m'a permis d'obtenir la bonne hauteur :
Quant à ce troisième, ma toile Unifil (Lugana, 10 fils/cm) était d'une taille suffisante pour me permettre de réaliser un ourlet ajouré (avec le Point d'ourlet à jours) :
A présent, ces charmants contenants ont rejoint leurs homologues dans mes armoires où, de nouveau, un agréable parfum de lavande flotte dans l'air.   ;-)

Vous aimerez peut-être revoir mes précédents sachets senteur : "Fleurs de lavande", "Bouquet de lavande", "Senteur Provence", "Fuseaux de lavande #01", "Dame lavande", "Couleur lavande", "Berlingot lavande" et "Lavande d'armoire",
... ainsi que les autres réalisations sur ce thème : "Brins de lavande enrubannés #02", "Minute... papillons", "Couleurs Provence et Hardanger", "Rêves de lavande", "Biscornu #02", "Coeur lavande", "Pay it forward #03 - Promesse tenue" et "Lavande et papillons #01".

Et si le cœur vous en dit, je vous offre les grilles : "Lavande médaillons" et "Lavande médaillon Hardanger"

ÉTHIQUE & DROIT D'AUTEUR :
Des grilles offertes... mais PAS LIBRES DE DROITS !
Toutes les grilles de broderie que je vous offre sont des créations personnelles
dont je conserve les droits d'auteurAinsi, sans mon accord, merci de respecter mon travail :
©    en les utilisant exclusivement dans un cadre privé et non lucratif,
©    en ne les distribuant pas autour de vous
©    en ne les affichant pas en téléchargement sur d'autres sites/blogs,
... en donnant plutôt un lien vers mon blog.

4 juin 2020

Panier Patchwork #02 - Couleurs Digoin

Afin de continuer à utiliser mes mini bouts de tissus mais également parce que j'avais besoin d'un petit contenant, j'ai allié ces deux exigences... Et c'est un joli pot (14 x 9 x 9,5 cm) avec une alternance de carrés aux couleurs "Digoin", parfois même brodés, qui m'a permis de concrétiser mes envies :
 (pas à pas : "Fabric Basket - Pink Penguin";
modèles broderies : Rose style Digoin #01 et
Rose style Digoin #02 - colorisés par mes soins")
Par rapport au pas à pas d'origine, j'ai supprimé les anses et remplacés deux carrés de tissus par du lin brodé au point de croix.
Quant au résultat, il me plait beaucoup... ainsi, c'est avec plaisir que je le retrouve près de ma machine à coudre, assorti à mes autres accessoires.    ;-)

Et vous aimerez peut-être revoir la précédente réalisation avec ce pas à pas : "Panier Patchwork #01 - Rose étoilé",
... ainsi que les précédents ouvrages assortis : "Attrape-fils #01 - Fleurs Digoin", "Range-accessoire et porte-ciseaux 2017 - Fleurs Digoin", "Porte-aiguille #04 - Aiguilles de rose", "Mètre fleur", "En bleu, blanc, rouge de Digoin", "Bouts de fils et Cie" et "Porte-aiguille #01 - Souris de lin".

21 mai 2020

Graines de saisons #02

Conçu pour rappeler un sachet de graines à semer, cette pochette (16 x 20 cm) met en valeur une broderie créée par mes soins et réalisée depuis plusieurs années :
Pour l'instant, cette jolie réalisation va rejoindre ma réserve de contenant fait main, en attendant de lui trouver une utilité.

7 mai 2020

Bonheur de muguet

Cette année, en ces temps particuliers, l'emblématique muguet est peut-être encore plus symbolique puisque, en plus d’incarner un porte-bonheur, il évoque également le renouveau.

Alors, aujourd'hui, je vous présente mon muguet brodé, si chargé de promesse... que j'ai choisi de finaliser en une simple pochette plate (18 x 15 cm) :
(modèle broderie : "Muguet - De Fil en Aiguille Point de Croix magazine n°6 mars/avril 1999" ;
Pour ce joli contenant, j'ai utilisé des couleurs neutres afin de mettre en valeur celles du brin de muguet. Quant au tissu vert étoilé, il harmonise l'ensemble tout en rajoutant un peu de peps.   ;-)

Et vous aimerez peut-être revoir les précédents ouvrages réalisés sur ce thème : "Bonheur de mai", "Clochettes de mai", "Muguet... que du bonheur", "Brin de bonheur", "Brins de muguet", "Bouquet de muguet", "Cœur Muguet" et "Muguet porte-bonheur".

23 avril 2020

Masque de protection respiratoire

Comme pour beaucoup de personnes, la nécessité de porter un masque de protection respiratoire m'a poussé à en confectionner en tissus.
Après plusieurs recherches, j'ai choisi de suivre les instructions de l'AFNOR avec le pas à pas de l'Atelier des Gourdes.
Ensuite, j'ai farfouillé dans mon stock enfin de trouver les fournitures adaptées et voici, à présent, mes neufs masques finalisés :
Les modifications que j'ai apporté par rapport au pas à pas ont été de mettre trois épaisseurs de tissus, de réduire la longueur des élastiques (17 cm), de coudre ces derniers sur les faces extérieures des masques, de positionner un biais sur les deux petits côtés et d'insérer un fil métallique au milieu d'un des deux larges côtés.

Quant aux tissus extérieurs, c'est volontairement que j'ai sélectionné de jolies couleurs neutres pour plus de discrétion...      ;-)

13 avril 2020

Renouveau printanier

Samedi dernier, en ouvrant les volets, je me suis aperçue que les arbres devant mon petit chez moi s'étaient parés de nouvelles feuilles toutes vertes. Et le constat de ce renouveau a généré en moi un sentiment de ravissement. Ainsi, pendant quelques minutes, je suis restée là... à contempler le réveil de la nature.

Je me suis aussi demandée pourquoi je ne l'avais pas remarqué auparavant car de nombreuses pâquerettes ornaient également la pelouse des espaces verts.
Certainement en raison de ces temps particuliers qui ne favorisent pas la légèreté d'esprit, de même que les difficultés et le stress liés à mon travail.
Et puis ce matin-là, c'était mon jour de repos, je devais être, assurément, plus réceptive à ce renouvellement printanier...   :-)

Et pour incarner ce petit moment de bonheur, j'ai créé un modèle au point de croix. Ce dernier représente une couronne de pâquerettes en forme d'œuf :
J'ai choisi de finaliser ma broderie en cousant un pochon (22/13 x 10 x 21 cm) molletonné avec une base. Pour l'instant, ce dernier va rejoindre ma réserve de contenant fait main, en attendant de lui trouver une utilité.

Et si le cœur vous en dit, je vous offre la grille : "Renouveau printanier"

ÉTHIQUE & DROIT D'AUTEUR :
Des grilles offertes... mais PAS LIBRES DE DROITS !
Toutes les grilles de broderie que je vous offre sont des créations personnelles
dont je conserve les droits d'auteurAinsi, merci de respecter mon travail :
©    en les utilisant exclusivement dans un cadre privé et non lucratif,
©    en ne les distribuant pas autour de vous
©    en ne les affichant pas en téléchargement sur d'autres sites/blogs,
... en donnant plutôt un lien vers mon blog.

9 avril 2020

Distanciation sociale #15-2020

Anecdote du jour #08-2014
*  ~ ... Brève de confinement ... ~  *

Un monsieur se présente à la caisse, je scanne ses articles
et en effectuant le payement, il me dit :
- "Je ne sais pas si vous vous en rappelez mais, hier, je suis déjà venu avec ma femme."

Effectivement, je me souviens de leur passage... de lui (sans masque) portant son enfant dans un porte-bébé ventral, de sa femme (également sans masque) et de leur caddie rempli par un lapin nain et tous les accessoires adaptés.
Je lui réponds donc : "Oui, Monsieur, je me souviens".

Il tonne alors : "Ma femme m'a dit que vous lui avez mal parlé alors, si cela se reproduit, vous aurez affaire à moi !"
Stupéfaite, je reste interdite pendant quelques secondes avant d'expliquer :
- "Monsieur, je n'ai pas été impolie ni insultante envers votre femme, je lui ai juste demandé de vous attendre en s'écartant de la porte afin de garder une distance de sécurité suffisante avec les clients entrants."

 Il replique aussitôt : "Elle allait sortir, c'était aux autres de s'écarter !"
Calmement, je continue de lui expliquer :
- "Monsieur, elle stationnait au milieu de la porte d'entrée... pour le bien de tous, j'ai l'obligation de faire respecter cette consigne édictée par le gouvernement et relayée par mes employeurs."

- "Peu importe ! Si cela se reproduit, vous aurez affaire à moi !" continua-t-il de menacer avant de partir.
...
Instant abracadabrant...
Alors que ces personnes n'ont pas respecté le confinement en se déplaçant, en famille, afin d'effectuer des achats non essentiels et de surcroit,
en ne respectant aucuns gestes barrières...
je suis, quant à moi, menacée parce que je suis dans l'obligation de faire appliquer la distanciation sociale pour le bien de tous,
cherchez l'erreur 

6 avril 2020

Restez chez vous #02 - Incohérence

Suite à mon précédent article : "Restez chez vous #01 - Insouciance" :

Samedi 4 avril, en prenant mon poste, une de mes collègues m'informe que les règles avaient changées : le gouvernement a autorisé la réouverture du rayon végétal (en plus de celui de l'animalerie resté ouvert) pour les bulbes, les semences, les plants potagers et aromatiques avec un accès direct par la clientèle. Quant au reste des articles du magasin, un cordon de sécurité empêchent les clients de les prendre. Cependant, ils peuvent se les procurer en demandant à un employé d'aller les chercher pour eux.

Et, évidement, toute la matinée, j'ai dû faire front à une file ininterrompue de clients, venus en couple, en famille et même des personnes âgés, avec des caddies débordants, parfois plusieurs par clients ou, au contraire, avec deux/trois articles (ex. : un balai de paille et un géranium).

Et là, une véritable et immense colère m'a submergée... en pensant que je me mettais, potentiellement, en danger pour permettre à toutes ces personnes (qui prennent les achats en jardinerie comme la promenade du week-end) de fleurir leurs jardins ! 

Comment peut-on considérer les articles d'une jardinerie comme essentiels ?

Alors que partout autour de nous on nous répète sur tous les tons, que face au Coronavirus seuls le confinement et la distanciation peuvent empêcher la multiplication des contaminations... alors que le gouvernement utilise des moyens répressifs pour faire respecter les règles du confinement qu'il a lui-même édictées... cette autorisation, en vue de limiter les pertes économiques, va totalement à l'encontre des recommandations mises en place.

C'est complètement incohérent, voire contre-productif, de permettre ces attroupements de personnes en comptant seulement sur le bon sens de chacun, aussi bien des particuliers que des professionnels, pour suivre les gestes barrières. C'est également inconscient au vue de l'augmentation de l'épidémie dans le pays, du nombre croissant de décès et des risques considérablement de contamination que cela pourrait entrainer pour tous.
(modèle broderie : "A la Maison - Créé par mes soins")

Les jours suivants, j'ai interpellé mes employeurs sur l'augmentation des risques face à l'afflut important de personnes dans le magasin mais ces derniers se retranchent derrière le peu de protections mises en place (pour la plupart inefficaces et illusoires) en ré-ouvrant simplement la jardinerie... tout en se félicitant de l'envolée des recettes.
Quant à moi, mes employeurs estiment que je dois choisir entre préserver ma santé en démissionnant ou continuer à travailler dans la bonne humeur en me taisant.

Face à ce dilemme, comme beaucoup d'autres, je vais continuer à travailler (par crainte de me retrouver complètement démunie) la peur au ventre, les nerfs à vifs et la rage au coeur en espérant que je passerai entre les gouttelettes du Covid-19.

2 avril 2020

Laurier rose #14-2020

Anecdote du jour #08-2014
*  ~ ... Brève de confinement ... ~  *

Le téléphone sonne, je décroche et je dis "Jardinerie BLV, bonjour"
- "Bonjour, je voudrai savoir si vous avez un laurier rose à la vente" me demande un monsieur.
Je lui réponds : "Oui, il y a en."
- "Ah, très bien." Il ajoute alors : "Et, comme j'habite loin, pourriez-vous m'indiquer ce que je dois cocher sur l'attestation de déplacement afin de ne pas être verbalisé en cas de contrôle ?"
Je lui rétorque : - "Monsieur, pensez-vous que l'achat d'un laurier rose soit un produit essentiel qui nécessite un déplacement ?"
- "Euuuhhh... non." finit-il par admettre avec hésitation et à regret. 
- "Je crois que vous venez de trouver la réponse à votre question, monsieur."
...
Instant abracadabrant...  dans d'autres circonstances, j'aurai pensé qu'il vaut mieux en rire mais, avec le risque potentiel de contamination, cette anecdote est simplement consternante ! 

26 mars 2020

Restez chez vous #01 - Insouciance

A l'heure ou une grande majorité des français sont confinés, je continue, quant à moi, à me rendre sur mon lieu de travail, dans une jardinerie/animalerie. Car en cette période de confinement, les articles du rayon animalerie sont considérés comme des produits essentielsHabituellement, je suis chargée de l'entretien des plantes d'intérieur et d'effectuer les encaissements. Certes, mes heures de présence ont été considérablement réduites mais, si j'avais eu le choix, j'aurai préféré être totalement confinée. 

Ainsi, très régulièrement, plusieurs fois par jour, je constate que beaucoup de personnes n'ont pas compris la gravité de la situation ou, carrément, ne tiennent pas compte des consignes de confinement.
En effet, je vois des familles entières, des personnes âgées arriver et je dois alors leur rappeler que seuls les déplacements impératifs et les achats de produits essentiels sont autorisés. Par téléphone également, je dois redire ces limites fixées par le gouvernement pour le bien de tous. (La plupart des personnes acceptent ces rappels avec simplicité mais, parfois, certaines répondent avec âpreté et brusquerie.)

Face à la légèreté de toutes ces personnes qui minimisent la dangerosité de cette épidémie, à chaque fois, l'incrédulité et l'incompréhension me submergent. Comment peut-on ne pas se sentir tous solidaires devant tant de gens contaminés, hospitalisés, devant le nombre croissant de décès et devant le dévouement, l'abnégation de tant d'autres...
Alors, certains jours, c'est un sentiment de colère et d'injustice qui m'envahit car ces personnes insouciantes ne se mettent pas seulement en danger mais aussi, potentiellement, toutes celles qu'elles croisent.
Pour finir sur une note plus légère, voici un modèle au point de croix que j'ai créé, alors si le cœur vous en dit, je vous offre la grille : "A la maison"